Pourquoi Auguste Rodin a quitté Camille Claudel ?

On peut lire parfois que c’est Auguste Rodin qui aurait quitté sa jeune maîtresse Camille Claudel, alors que les témoignages confirment bien que c’est la sœur de Paul Claudel qui a décidé de rompre avec le grand Rodin.

Camille Claudel : maîtresse bafouée de Rodin ou femme maîtresse de ses choix ?

C’est Camille Claudel qui a décidé de quitter son amant Auguste Rodin, après une liaison de presque 10 ans. En voici les raison :

  • Camille Claudel décide de rompre avec Auguste Rodin d’abord parce que ce dernier refuse de quitter sa compagne, Rose Beuret. Notons que Rose Beuret a donné un enfant à Auguste Rodin, un fils qui ne portera jamais le nom de Rodin.
  • Camille Claudel se sépare d’avec Auguste Rodin, afin de se consacrer pleinement à la réalisation de son œuvre. Camille aspire à une reconnaissance artistique indépendante de celle de Rodin. Il est vrai que l’on comparait souvent le talent de Camille Claudel à celui de son maître, en négligeant que l’élève avait depuis longtemps égalé celui de son mentor. Il faut d’ailleurs mettre au crédit de Rodin son objectivité, face à l’évidence du génie artistique de Camille Claudel, un avis qu’il exprima en ces termes : « Je lui ai montré où trouver de l'or, mais l'or qu'elle trouve est bien à elle, puisqu’il est déjà dans ses mains »...
  • La relation entre Camille Claudel et Rodin était passionnelle et tumultueuse. Rodin avait 20 ans de plus que sa maîtresse et peut-être que cette différence d’âge a émoussé la passion des débuts. 
  • La séparation de Camille Claudel et de Rodin précède de 20 ans l’internement de Camille. Il serait donc vain de lier la rupture entre Auguste Rodin et Camille Claudel avec la détérioration mentale de cette dernière. Il est faux de croire que la décision de quitter Rodin a eu un impact négatif sur sa vie et sa carrière, puisque Camille Claudel n’a jamais autant créé que dès qu’elle a décidé de quitter Rodin.

Camille Claudel : une femme victime de ses œuvres ?

On sait, grâce à la correspondance de Paul Claudel et celle d’Auguste Rodin, que Camille Claudel a avorté au moins deux fois. Si ces avortements sont la conséquence d’un choix personnel ou d’un refus de Rodin d’assumer ces paternités (le seul fils qu’il a eu avec Rose Beuret ne porte pas son nom....), qu’importe finalement. Car ce qui reste fascinant à réaliser, c’est bien souvent l’incapacité des génies artistiques à assumer deux responsabilités : celle de leur œuvre d’artiste et celle qui concerne les conséquences de leur vie intime.

Avortement et création

Du point de vue de la création, on peut étudier comment les avortements subis par Camille Claudel ont pu influencer son travail artistique. Certains historiens de l'art suggèrent que les expériences traumatisantes vécues par Claudel en famille, le refus de Rodin de quitter sa compagne, les avortements successifs, ont influencé son art en lui donnant une profondeur émotionnelle et en nourrissant sa sensibilité artistique. On peut examiner les thèmes de la maternité, de la douleur et de l'abandon dans ses œuvres et mieux comprendre comment ces expériences personnelles ont pu trouver une résonance thérapeutique ou non dans son art.

D'un point de vue sociologique, on peut également analyser comment la stigmatisation sociale entourant les avortements à l'époque de Camille Claudel a pu influencer son travail et sa vie. L'interdiction de l'avortement en France à cette époque a probablement eu un impact sur sa santé mentale et émotionnelle, ce qui pourrait également se retrouver dans son art.

En fin de compte, il est important de prendre en compte les multiples facettes de la vie de Camille Claudel, y compris son expérience personnelle avec les avortements, pour mieux comprendre son travail artistique et son héritage en tant qu’artiste. Le secret de la tragédie que fut la vie de Camille Claudel trouve sûrement son origine dans le contexte familiale, comme le laisse à penser la conférence Le complexe de Camille.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.