5 mots de la langue française inventés par François Rabelais

Quelques mots ou expressions inventés par Rabelais

François Rabelais est un écrivain du XVIe siècle connu pour sa langue inventive et cocasse. Il est effectivement crédité d'avoir inventé de nombreux mots et expressions en français.

Quintessence

Quintessence désignait à l’origine un cinquième élément complémentaire des quatre plus connus que sont : la terre, l’air, le feu et l’eau. Les quatre éléments ont été déterminés par Empédocle, à partir de ce principe : ces éléments assurent la cohésion de l’ensemble. Les philosophes qui ont souhaité ajouter un cinquième élément, peut-être pour aboutir à la cohésion proche d’une main, évoquent : l’âme, la lumière ou le son. Mais c’est bien Rabelais qui, le premier, a fait du terme quintessence le mot qui permet d’imager ce qu’il y a de meilleur ou de pur dans une action, un objet ou une pensée. Rabelais poussant ainsi sa logique de l’excès en faisait dire à Pantagruel qu’il serait un « abstracteur de quintessence ». Il reste donc à inventer l’antonyme de quintessence, qui ne peut être « déliquescence ». 

Anicroche

Le terme anicroche est apparu en 1546 dans le Tiers Livre écrit par Rabelais, mais orthographié « hanicroche ». Ce mot désignait une arme recourbée sous forme de bec. L'origine du mot « anicroche » remonte au XVIIe siècle et est probablement issue du latin « In acrocchiam » qui signifie « dans l’accroc ». À l'époque, le terme anicroche était également utilisé dans le langage musical pour désigner une fausse note ou une note mal placée dans une mélodie. Aujourd'hui, le mot anicroche est encore utilisé pour désigner une petite difficulté, un léger accroc ou un obstacle dans un projet ou une situation.

Frugal

Le terme frugal a été inventé par Rabelais à partir du mot latin « frugalis » qui signifie précisément une personne qui se contente de peu. De nos jours, frugal fait référence à une personne, un plat ou un mode de vie qui fait la part belle à la sobriété et la modération. Un repas frugal est donc un repas simple et équilibré, qui garantit le minimum vital...

Poupon

Rabelais a inventé le terme de poupon à partir d’un mot du vieux français : « poupard ». Dans Gargantua, poupon, désigne un enfant à naître. « Eux tenant ces menus propos de beuverie, Gargamelle commença se porter mal du bas. Dont Grandgousier se leva dessus l'herbe, et la réconfortait honnêtement, pensant que ce fût mal d'enfant, et lui disant qu'elle s'était là herbée sous la Saulsaie, et qu'en bref elle ferait pieds neufs : par ce lui convenait prendre courage nouveau au nouvel avènement de son poupon, et encore que la douleur lui fût quelque peu en fâcherie, toutefois qu'elle serait brève, et la joie qui tôt succéderait, lui tollirait tout cet ennui : en sorte que seulement ne lui en resterait la souvenance. » 

Mouton de Panurge

L'expression mouton de Panurge fait référence à un personnage du roman Pantagruel écrit par François Rabelais. Dans ce roman, Panurge décide de jeter à l’eau un mouton appartenant à une personne dont il veut se venger, car il sait qu’instinctivement tous les autres moutons se jetteront également à l'eau, même s'ils risquent de se noyer. Cette histoire a donné naissance à l'expression « mouton de Panurge », qui désigne donc une personne ou un groupe de personne qui imitent sans réflexion des actions dont ils ne sont pas les initiateurs, et ceci pour diverses raisons :

  • Par mimétisme
  • Par conformisme
  • Par crainte
  • Par manque d'idées

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.